Huiles essentielles bio corses IntimuComment bien utiliser les huiles essentielles ?
Comment est-ce que j’applique les huiles essentielles ?
Sur quelle partie du corps ?
Est-ce que je les utilise pures ou diluées ?
Est-ce-que je peux les avaler ?
Quelles sont les dangers, les précautions des huiles essentielles ?
Comment les utiliser en toute sécurité ?

Toutes ces questions, vous nous les posez. Et pour cause. Il est important, primordial même, de bien savoir comment utiliser les huiles essentielles pour profiter de leurs bienfaits en toute sécurité.

Cet article assez généraliste s’adresse aux personnes curieuses, novices et qui s’intéressent depuis peu aux huiles essentielles.

Pourquoi les huiles essentielles sont-elles aussi efficaces ?

Tout d’abord, il faut rappeler que les huiles essentielles sont composées de molécules aromatiques puissantes.
A ce titre, il faut donc les manipuler avec précision, respecter les modes d’utilisations et les dosages et connaître les précautions d’emploi. On évite tout risque et surtout, on profite au mieux des bienfaits ! 

Encore deux points importants avant de rentrer dans le vif du sujet :

  • Les huiles essentielles agissent là ou notre corps en a besoin : C’est un des nombreux avantages des HE. Elles savent où agir sur notre organisme : De façon locale ou de façon plus globale (ou systémique) en fonction de ses besoins réels. Comment ? Ce sera l’objet d’un prochain article du blog Intimu. Ce qu’il faut retenir, c’est que contrairement aux antibiotiques, elles sont « eubiotiques », ce qui signifie « pour le retour et l’équilibre de la vie ».
  • Les huiles essentielles passent dans le sang : On peut en déduire deux choses : On comprend leur efficacité à traiter, soigner, soulager etc. Et cela indique aussi les précautions que l’on doit prendre à leur utilisation. On ne cherche pas à vous effrayer, mais juste à prendre conscience que ça n’est pas parce qu’il s’agit de plantes que c’est anodin. Au contraire, les huiles essentielles sont efficaces, donc il y a des contre-indications, c’est normal  non ?

 

Comment choisir leurs modes d’utilisation ?

Vous allez choisir le mode d’utilisation le plus approprié en fonction de :

  • L’effet que vous recherchez.
  • La composition de l’huile essentielle : propriétés et précautions.
  • La condition physique et les caractéristiques de la personne qui les utilise (âge, état de santé, grossesse, allaitement, traitement en cours, asthme …)

1. L’application cutanée :

C’est la voie principale conseillée par Intimu.

Comment ?

En massages, frictions, compresses, cataplasmes ou application très localisée.

Pures : Très rarement. Chez Intimu, deux peuvent s’appliquer pures pour des applications bien spécifiques :
– L’Hélichryse ou Immortelle Corse : En cas de choc ou de trauma, pour éviter un hématome ou le résorber au plus vite. Pour une cicatrisation rapide. On peut l’appliquer plusieurs fois par jour à raison d’1 à 2 gouttes. (Toujours sur une courte durée).
– Le laurier noble : En cas d’aphtes, de gingivites ou de douleurs dentaires, on applique une goutte pure localement. A répéter plusieurs fois par jour si besoin. Son action antalgique et anti-bactérienne est ultra efficace. On l’utilisa pure uniquement dans la bouche, pas en application cutanée.

Diluées :
Dans une huile végétale ou un mélange d’huiles végétales. Par exemple jojoba, sésame, huile d’olive, rose musquée…la liste est longue. Son choix peut être intéressant dans le cas d’une application fréquente ou cosmétique. La synergie huile  végétale – huile essentielle valorise leurs propriétés respectives.  Privilégiez bien évidemment les huiles BIO !
On évite la dilution dans une crème cosmétique (ne permet pas une bonne pénétration de l’HE) ou laits etc.

combattre les maux d'hiver avec les huiles essentielles

Pour répondre à quels problèmes ? 

Thérapeutiques, cosmétiques et bien-être :

Par exemple : Stress, infections diverses (ORL, broncho-pulmonaires, cutanées, etc.), circulation, cellulite, douleurs, insomnies, contractures musculaires, troubles digestifs, imperfections, dépression, brûlures, etc.

A quelle proportion diluer et utiliser les huiles essentielles ?

On nous questionne très souvent au sujet de la proportion des huiles essentielles dans les mélanges maison. Quel est le pourcentage d’huile essentielle à mélanger dans de l’huile végétale ? Cela dépend bien sûr de la zone à traiter, de la personne etc, mais voici néanmoins quelques éléments de réponses :

  • Action cosmétique visage : De 0,5 à 2 %
  • Action dermo-cosmétique visage (acné, acné rosacée, psoriasis etc) : Jusqu’à 3%
  • Cosmétique corps (huiles hydratantes pour le corps), jusqu’à 5%
  • Action thérapeutique : de 1 à 10%. Souvent préconisées entre 2 et 5%. (Environ 5 gouttes dans une cuillère à soupe)

Massage détente avec les huiles essentielles d'immortelleChez Intimu, 1ml = 25 gouttes environ. Cela peut vous aider pour vos calculs.

Où appliquer les huiles essentielles ?

En règle générale sur l’organe ou la zone à traiter. Par exemple en cas d’infections des bronches / maux d’hiver : sur le thorax, éventuellement les sinus, les zones à décongestionner par exemple.

Pour l’utilisation plus psychique des HE : Sur les points énergétiques. Les plus connus et les faciles à tester pour les moins initiés d’entre vous : poignets, plis des bras, le long de la colonne vertébrale ou plexus solaire. Pour les plus initiés ou intéressés : les points correspondants à la réflexologie, les chakras, les méridiens.

Les précautions  ?
  • L’usage des huiles essentielles est déconseillé chez l’enfant, la femme enceinte ou allaitante, les personnes âgées et les personnes souffrant de pathologies chroniques.
  • Ne jamais injecter d’huiles essentielles par voie intraveineuse ou intramusculaire.
  • Ne pas ingérer d’huiles essentielles.
  • Ne jamais appliquer d’huiles essentielles sur les muqueuses, le nez, les yeux, le conduit auditif, etc.
  • Pour les personnes à tendances allergiques, toujours effectuer un test d’allergie avant d’utiliser une huile essentielle.
  • Après un massage ou une application cutanée, se laver consciencieusement les mains

 

2. En usage externe

Comment ?*

En diffusion dans l’atmosphère (sèche ou humide), en inhalation, en olfaction directement au flacon.
*dossier complet à venir sur le pouvoir olfactif des HE BIO Intimu.

Pourquoi ?

La voie olfactive a une incidence directe sur notre comportement et notre état psychologique. Au bout de notre nez, des millions de cellules nerveuses. Ces cellules transmettent à notre cerveau les molécules aromatiques des huiles essentielles.

Dans quels domaines d’application ?

Bien-être : Relaxation, détente, sensualité, stimulation neuro-tonique (concentration, mémoire), confiance en soit, équilibre, harmonie. Assainissement ou parfum de l’atmosphère.

Thérapeutiques : Décongestion respiratoire, stimulation immunitaire (prévention thérapeutique)

Diffusion atmosphérique d'huiles essentiellesConcrètement ?

Diffusion atmosphérique : A l’aide d’un diffuseur adapté. On ne brûle pas les HE ! Par exemple, on utilise un diffuseur électrique à micro-diffusion, un brumisateur (diffuse et humidifie l’air), un diffuseur à ventilation.

Inhalation : Il en existe 2 types :
Inhalation humide, on verse 5 gouttes d’huiles essentielles dans un bol d’eau bouillante.
Inhalation sèche : Quelques gouttes d’huiles essentielles sur un mouchoir, une taie d’oreiller, ou un galet.

Inhalation sur voie cutanée : Quelques gouttes d’huiles essentielles sur vos poignets, puis vous inspirez profondément. Très adaptée pour l’huile essentielle de Petit grain Clémentinier BIO Intimu.

Précautions ?

Les huiles essentielles riches en phénol ou en cétones sont irritantes pour les voies respiratoires ou toxiques. Par exemple, ne pas diffuser et ne pas inhaler les huiles essentielles telles que : la cannelle de Ceylan (Cinnamomum zeylanicum), l’estragon (Artemisia dracunculus), le clou de girofle (Eugenia caryophyllus), le thym (Thymus vulgaris), l’eucalyptus mentholé (Eucalyptus dives piperitoniferum), la sauge officinale (Salvia officinalis), le thuya (Thuya occidentalis), l’armoise (Artemisia heba alba), l’origan d’Espagne (Coridothymus capitatus), l’origan à infloressences compactes (Origanum compactum), d’origan de Grèce (Origanum heracleoticum), la sarriette (Satureja montana), l’hysope officinale (Hyssopus officinalis) et la menthe poivrée. Cette liste est non exhaustive.
En raison de leur odeur difficile, on évitera également les huiles essentielles de cumin (Cuminum cyminum), de cyprès (Cupressus sempervirens) de carotte (Daucus carota), d’helichryse (Helichrysum italicum).

Utiliser les huiles essentielles pour vous détendre

3. Dans le bain

On bénéficie à la fois des bienfaits de la voie cutanée et de la voie respiratoire. On les dilue dans du sel de mer ou une huile végétale : Il ne faut jamais mettre d’huiles essentielles directement dans l’eau du bain. Elles sont hydrophobes, c’est-à-dire qu’elles ne se mélangent pas à l’eau. Mélangez l’huile essentielle directement dans un des 2 supports énoncés et versez-le dans le bain.

4. Par voie interne

1 à 2 gouttes par prise. L’huile essentielle doit toujours être posée sur un support, tel que du miel, un sucre, une cuillerée d’huile végétale ou une pastille neutre. Attention, toujours sur une courte durée (pas plus de 5 jours) ! Pour ce type d’usage, Intimu vous conseille de demander conseil auprès de votre médecin ou de votre pharmacien spécialisé en aromathérapie.

5. En cuisine

Pour égayer vos plats et surprendre vos proches ou vos invités, utiliser une à deux gouttes d’huiles essentielles dans vos mets. 2 gouttes de Myrte dans un plat de riz pour 4 personnes, 1 ou 2 gouttes de laurier dans un plat en sauce, 1 ou 2 gouttes de romarin dans une salade de fruits… autant d’idées de saveurs raffinées et originales.

 

J’espère que ces informations vous auront donner envie de pratiquer l’aromathérapie en toute sécurité.

Pour découvrir les huiles essentielles corses plus spécifiquement et savoir comment les utiliser, je vous conseille le livre intitulé Guide pratique des huiles essentielles et hydrolats corses de Christian Escriva, grand aromathérapeute, maître conférencier à l’Université de Paris et à la tête de l’entreprise Le Gatillier.

 Pour finir, la qualité des huiles essentielles que vous achetez est également une condition sinequanone dans leur efficacité. Retrouvez nos labels et critères de qualité en cliquant sur ce lien.

Bonne découverte et bon voyage aromatique avec les huiles essentielles !

Les précautions d’emploi des huiles essentielles.

Il est important que vous lisiez ces précautions au moins une fois :

  • Employez les huiles essentielles avec modération et précaution. Elles sont très puissantes et doivent être diluées sur un support type huile, miel, sucre ou comprimé neutre pour un usage par voie orale.
  • Les huiles essentielles ne doivent pas être appliquées sur les yeux, le contour des yeux, ni dans les oreilles. En cas de contact, appliquez abondamment une huile végétale, puis rincez à l’eau. Consultez rapidement un médecin.
    Les huiles essentielles doivent impérativement diluées pour une application sur les muqueuses.
  • Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée et hors de vue des enfants. Pour leur sécurité, ne jamais retirer la capsule codigoutte des flacons des huiles essentielles.
  • Certaines huiles peuvent être irritantes ou sensibilisantes. La majorité des huiles essentielles s’emploient diluées dans une huile végétale sur la peau. Nous vous recommandons de toujours effectuer un test de tolérance cutané dans le pli du coude pendant au moins 48 heures avant toute utilisation à l’état pur ou dilué sur la peau. Si vous observez une réaction (rougeur, irritation, picotement…), n’utilisez pas le mélange.
  • Certaines huiles sont photosensibilisantes. Après application de ces huiles, ne vous exposez pas au soleil ou UV pendant 6 heures. Néanmoins, Intimu n’a pas encore produit d’huiles photosensibilisantes parmi ces huiles essentielles.
  • D’une manière générale, nous déconseillons l’usage d’huiles essentielles pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, les personnes hypersensibles ou ayant des problèmes de santé. Sauf avis médical, n’utilisez pas non plus d’huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans. Pour les enfants de plus de 3 ans, utilisez-les exclusivement sous contrôle médical.
  • Les injections d’huiles essentielles sont rigoureusement interdites.
  • En cas d’allergies respiratoires ou d’asthme, évitez d’inhaler directement les diffusions d’huiles essentielles.
  • N’associez pas huiles essentielles et traitements médicamenteux sans avis médical.
  • Consultez un médecin pour toute indication thérapeutique ou tout traitement par voie orale.
  • En cas d’ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillerées d’huile végétale afin de diluer l’huile essentielle, contactez un centre anti-poison et consultez un médecin.
  • En cas de doutes ou d’interrogations, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

NB : Les informations sur les huiles essentielles sont disponibles sur internet. Les informations ci-dessus sont la synthèse de nos lectures de différents ouvrages concernant l’aromathérapie. Elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni même engager notre responsabilité.